Les seins, ça te plaît / les seins, cette plaie

Aujourd’hui on va parler poitrine-s. C’est une sorte de Noël Mammaire (pardon).

Disons les choses clairement : j’ai un problème avec mes seins. Encore plus clairement : je les trouve trop gros.

Certaines pourraient me rétorquer « quelle chance ! ». J’imagine que l’on est jamais content de ce que l’on a (ou pas).

J’ai eu de longs débats avec ma colocataire qui me disait rêver d’avoir mes seins. Pas le reste du corps hein, non elle voulait garder son 34/36 mais n’était pas satisfaite de son 85B. Passons sur les canons de beauté actuels quasiment inatteignables véhiculés par la débauche d’images retouchées montrant l’idéal féminin quasi exclusivement comme une femme jeune-très-très-mince-avec-des-fesses-et-des-seins, qui suppose un régime draconien de tous les instants et un sérieux logiciel de retouche. Pour ma coloc, une femme, une vraie femme, se doit d’arborer « une vraie belle poitrine ». Comme si les poitrines plus menues n’étaient ni féminines, ni belles. Un point de vue que je ne partage pas du tout. J’ai eu beau lui détailler par le menu tous les inconvénients que je rencontrais avec mon 85E/F – et encore je ne suis pas certaine de ma taille – elle a énormément de mal à revenir sur cette idée préconçue de la féminité.

J’ai été formée tôt, vers 11 ans je commençais à me familiariser avec les soutiens-gorges. Et donc dès âge-là, le regard des hommes qui va avec. Avoir une poitrine imposante par rapport à sa stature, c’est devoir s’habituer tant bien que mal à ce qu’un certain nombre d’hommes ne vous regarde pas dans les yeux. À avoir un mal fou à trouver des soutiens-gorges à sa taille* (premier miracle) qui ne soit pas trop moche (deuxième miracle) et sans qu’il en coûte un rein (mission : impossible).  À choisir soigneusement ses vêtements car le moindre décolleté fait vite aguicheuse. À avoir des maux de dos et les seins qui ballotent dans tous les sens. À subir les effets de gravité (spoil : les gros seins, ça tombe !), et donc sentir ses seins qui descendent de 8 cm et de grosses marques rouges imprimées dans la peau en enlevant le soutien-gorge le soir – ça c’est heureusement fini car je ne porte quasiment plus de soutien-gorge depuis pile un an maintenant, j’écrirai un article dessus. Il faut aussi se résoudre à avoir toutes les difficultés du monde pour trouver un bon soutien-gorge de sport qui les remonte sous le menton pour pouvoir courir/sauter/bouger. À supporter le regard volontiers circonspect des femmes qui vous considèrent parfois trop facilement comme une menace.

« Tous les hommes veulent une femme à gros seins » disait ma coloc. Eh bien, pas du tout. Peut-être beaucoup font-ils des blagues de mauvais goût à ce sujet, mais clairement ils font peur à certains. « Mais que veux-tu que je fasse de tout ça ! Il y en a trop là dedans ! » m’a dit un soir un homme – que je n’ai plus jamais revu ensuite. Pour dire les choses crûment, pour une branlette espagnole par exemple l’intérêt ce n’est pas forcément que le pénis disparaisse sous les seins, mais davantage qu’il frotte contre le sternum, un endroit chaud et idéalement situé entre des seins, qu’ils soient gros ou petits ou de taille pas équivalente.

(Et de toute façon, si un homme se permet de critiquer vos seins d’une manière ou d’une autre, cet homme-là ne vous mérite pas. Je suis régulièrement outrée de lire ou d’entendre les commentaires que font certains individus à d’autres sur leur physique, et encore plus lorsqu’il s’agit du corps même de l’autre dans une relation d’intimité. Nous sommes nés programmés avec telle taille de poitrine ou de pénis, ou de bras, de jambes, de tête. Le sport peut aider à modeler à la marge quelques endroits mais à moins d’y passer un temps conséquent il me semble que c’est difficile de parvenir au corps que l’on veut en rêve. Sans même évoquer la chirurgie esthétique. Fin de l’aparté.)

Et donc j’ai envie de dire à toutes celles qui se trouvent de trop « petits » seins : profitez-en ! Portez des hauts sans bretelles, voire sans soutien-gorge du tout ! Courez ! Faites du sport ! Portez toutes les formes, couleurs, tissus inimaginables en soutiens-gorges pour pas trop cher ! Dites-vous qu’ils ne tomberont jamais au niveau de votre nombril ! Autorisez-vous de jolis décolletés ! De beaux sautoirs et tutti quanti !

Du côté de mes gros seins – je ne parviens pas à faire le tour d’un seul avec mes deux mains – j’essaie d’en prendre mon parti, de vivre avec. J’ai bien sûr envisagé la diminution mammaire. L’opération, l’anesthésie, les risques inhérents, les cicatrices et la perte possible de sensibilité me font reculer. Je choisis une voie plus prudente, celle de l’acceptation de soi. Je suis en chemin, mais la route est longue.

Et vous, ça va comment avec vos seins ?

* je recommande chaudement ce site (trouvé grâce à Nelly) pour mesurer sa poitrine et comprendre pourquoi on a parfois tant de mal à trouver les soutiens-gorges qui nous conviennent. Élément de réponse : la production de lingerie est majoritairement standardisée alors que nous avons toutes des formes de poitrine différentes.

Publicités

2 réflexions sur “Les seins, ça te plaît / les seins, cette plaie

  1. A « Noel Mammaire », je me suis bidonnée.

    Par contre j’ai pas compris ce que venaient faire les 4 lignes sur la branlette espagnole dans l’article 😉

    PS : t’as bien fait de larguer le crétin qui sait pas quoi faire avec un corps de femme. J’espère qu’il s’est acheté un chat. Il doit savoir faire, ça, hein….

  2. La branlette espagnole est venue car au moins 2-3 filles avec qui j’ai parlé seins m’ont confié leur reticence à adopter cette position parce qu’elles estimaient que leur poitrine n’etait pas assez volumineuse pour que ça vaille le coup. De ce fait j’essaie de dire que si, ça peut etre carrement bien meme avec des petits seins, à partir du moment où bien sûr les deux partenaires sont partants pour le faire.
    Merci pour ton commentaire en tout cas !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s